Visitez Pasto et ses alentours à travers le regard éméché de Jésus (« Rgéssouss ») lors d’une journuit ordinaire.

 

17h, San Juan de Pasto

17h, San Juan de Pasto

Il est 17h, la nuit va bientôt tomber. Jésus grimpe les côtes interminables de la ville pour rejoindre un ami à la pastusidad.

Chemin pour la pastucidad

Chemin vers la Pastucidad

Ils y dégusteront une bière en profitant de la vue imprenable sur la vallée.

Sur la route, il croise un cheval attaché à un poteau par une corde.

Un cheval au bord de la route

Un cheval au bord de la route

Jésus pense « Au moins, personne le fait chier ici et il a de l’herbe fraîche. C’est toujours mieux que ses pauvres congénères qui bouffent l’herbe dégueulasse du centre-ville. »

Ciel de Pasto

Ciel de Pasto

En regardant le ciel, il se demande s’il arrivera à négocier le prix du trajet pour Tuquerres où a lieu le festival métal, pour avoir suffisamment d’argent pour s’y payer une bouteille de guarapo et de quoi rentrer le lendemain.

Arrivé en haut, il rejoint Emilio. Il jette un coup d’œil autour de lui.

P1000679

Coucher de soleil sur Pasto

Emilio lance : « Aujourd’hui, des croyants ont manifesté. Ils ont fait une marche contre le festival. Ce festival les effraient. ».

Jésus répond : « Mais pourquoi ils nous emmerdent, est-ce que nous on vient chier à l’entrée de leurs cathédrales le jour de la messe? ».

Cathédrale San Felipe à Pasto

Cathédrale San Felipe à Pasto

Au fil de la bière, la nuit est tombée.

Vue sur Pasto de nuit

Vue sur Pasto de nuit

En descendant à la gare routière, Emilio et Jésus passent par le quartier de Santiago. Ici les décorations de Noël scintillent déjà comme un feu d’artifice au nouvel an.

Santiago

Décorations de Noël, devant l’église de Santiago.

Une odeur alléchante de sucreries, de barbecue et d’hervidos (boisson alcoolisée chaude à base de chapil, un alcool artisanal local puissant, de cannelle et de jus de maracuya fruit de la passion ou autres fruits) se fait sentir.

On apperçoit une marmite remplie d'hervido en bas de la photo ainsi que des chorizos grillés plus haut.

On aperçoit une marmite remplie d’hervido en bas de la photo ainsi que des chorizos grillés plus haut.

Emilio et Jésus ne peuvent résister, ils achèteront une mazorka, épi de maïs grillé au beurre et au sel.

Mazorkas

Mazorkas

Les plus petits valent 2000 pesos, les géants 3000.

Arrivés à la gare routière, ils trouvent un colectivo qui part pour Tuquerres. Les compagnies de transport profitent de l’évènement pour multiplier par 3 le prix du billet.
Emilio et Jésus ne s’attendaient pas à ça. Malgré les virulentes tentatives de négociation, rien à faire, le conducteur ne les amènera pas à moins de 15000 pesos.

Finalement, ils trouveront un bus remplis de passagers impatients, qui au bout de 30 minutes d’attente mettent une telle pression au chauffeur qu’il emmènera Emilio et Jésus pour 5000 pesos chacun.

En sortant de Pasto, Jésus voit un tag sur un mur.

Bolivar génocide exquis.

Bolivar génocide exquis.

Bolivar, génocide exquis

« La plupart des gens sur cette terre connaissent Simon Bolivar comme el Libertador. » pensait Jésus.

Mais pendant la guerre de l’indépendance, les habitants de Pasto ont préféré rester sous le régime du roi d’Espagne et de la religion.

L’armée de Bolivar y a donc connu à son arrivée une grande résistance, notamment lors de la bataille de GENOY, en février 1821.

Genoy est un petit village de la banlieue de Pasto, situé au pied du volcan Galéras.

Genoy est un petit village de la banlieue de Pasto, situé au pied du volcan Galéras.

A l’aide de la situation géographique particulière du lieu, les troupes espagnoles et les habitants de pastos repoussèrent l’armée de Bolivar et laissèrent derrière eux nombre de cadavres.

Noël 1822, l’armée de Bolivar, assoiffée de vengeance, est de retour à Pasto et passe 3 jours à fusiller, à violer, à voler et à détruire à leur guise.
Civils, femmes et enfants comptent parmi la majorité des victimes.

Alors que toute l’Amérique latine est décorée de statues en hommage à ce héros, à Pasto, on a une vision un peu différente du Libertador.

Évidemment, ce Noël a laissé un traumatisme, encore présent aujourd’hui dans les esprits, qui a valu à Pasto pendant longtemps une certaine isolation et qui lui vaut encore aujourd’hui certaines moqueries des départements voisins.

Lorsque Jésus aperçoit ce deuxième tag, il se rappelle que sa ville n’est toujours pas dans son époque la plus brillante.

Pasto, quelqu'un (U.S.A) t'utilise

Pasto, quelqu’un (U.S.A) t’utilise

….arrivés au festival….

Emilio tend la bouteille de guarapo à Jésus.

A grandes goulées, il boit sa joie et son excitation. Devant lui se produisent les Extinger, groupe de trash métal de Quito, Équateur.

P1000585

Extinger

¡SOMOS HERMANOS, HIJO DE PUTA!

A ce cri de ralliement, Jésus se jette dans le pogo.

D’autres groupes succèdent parmi lesquels:

Witchcorpse (trash métal d’Ipiales, Colombie)

La tête d’affiche, Barón Rojo, groupe de heavy d’Espagne…

 

Jésus commence a sentir les effets de l’alcool.

Il rencontre alors son ami, Zaramát.

Originaire d’un petit village aux alentours du volcan Azufral, Zaramát est étudiant en philosophie. Ces parents pratiquent la sorcellerie de génération en génération. Il est de petite taille, a la peau très foncée, les yeux d’une profonde obscurité et les oreilles pointues.

Zaramát s’adresse à Jésus : « Goûte-moi ça, marika! ».

(expression amicale, utilisée pour exprimer son enthousiasme, se traduisant par "gay" littéralement ou "mec!" plus justement)

Il lui tend une pomme d’amour d’un rouge éclatant.

Pomme d'amour

Pomme d’amour

Quelque temps après avoir goûter à l’étrange fruit, les perceptions de Jésus se mettent à changer.

Lorsqu’il sort de l’enceinte du festival pour se promener dans le village, il reste un moment admiratif devant la cathédrale.

Cathédrale

Cathédrale

Le concert est fini et quelques divagations plus tard, la fatigue le tire vers le sol. Il s’écroule sur le trottoir, au départ inconfortable et froid, devient doux comme un nuage.

….quelques heures de sommeil plus tard….

« Où suis-je? ».

Jésus se réveille dans une pièce, étonné. Autour de lui, une dizaine de personnes allongées.

Il sort de la pièce, motivé par une soif qui ne le laissera pas dormir plus longtemps.

Dans la maison

Dans la maison

Dans la cuisine, une femme inconnue le salue cordialement, lui donne une tasse de café et un morceau de gâteau.

Il est dans une maison traditionnelle en terre glaise. Le grand poêle à bois chauffant la pièce et sur lequel mijotent quelques plats rend l’ambiance chaleureuse et familiale.

La dame lui raconte qu’il y a quelque temps, trônait au centre de la pièce un four enterré, la pachamanca, qui occupait quasiment toute la cuisine.

Une personne entre alors, c’est la sœur d’une amie d’Emilio. Elle lui raconte que ses amis l’ont retrouvé dans la rue et l’ont amené ici. De même, quelques fêtards ont trouvé refuge ici et sont venus se reposer.

Effectivement, à 3500 mètres d’altitude, les nuits peuvent être très fraîches (jusque 0°C) et il peut s’avérer dangereux de rester dehors sans y être préparé.

La doña de la maison prépare un repas et Jésus est étonné lorsqu’il se rend compte qu’elle sert chacun de ces parfaits inconnus qui traînent ici. Ça se passe ainsi, dans les villages colombiens. Quand on en a l’occasion, on donne. Et recevoir est une sensation merveilleuse.

Plus tard, ils iront se promener dans Tuquerres.

Tuquerres

Tuquerres

Ici, le dimanche, les habitants se retrouvent au stade pour jouer à la chaza.

Le jeu du chaza

Le jeu de la chaza

La journée se termine, le week-end aussi. Jésus doit trouver une voiture qui le ramènera à Pasto.

Coucher de soleil, Tuquerres

Coucher de soleil, Tuquerres

FIN

Petite histoire très fortement inspirée d’expériences vécues!
Je n’assure pas l’exactitude des faits historiques cités (informations transmises en majorité par voie orale). Je serai reconnaissant aux lecteurs avertis de me faire parvenir leurs sentiments, leurs critiques, leurs corrections et leurs précisions.