Après le carnaval de Pasto, en avant pour quelques jours d’aventure dans le département voisin du Putumayo.

Environ 8h de route en passant par le vertigineux et dangereux « tremplin de la mort » pour grimper la Cordillère Orientale et lentement redescendre jusqu’aux 200 mètres d’altitudes de Puerto Asís.

Puerto Asis

Puerto Asis

Cette région est souvent décrite comme dangereuse. On parle de narcotrafic, de guerre et de meurtres faciles. Les sols des environs sont riches en pétrole, mon champ visuel est saturé par les transporteurs.

Sur le fleuve Putumayo

Sur le fleuve Putumayo

Malgré cette concentration évidente d’intérêts et de capital, les droits humains ne sont pas respectés au mieux, en particulier pour les paysans et les indigènes. Pollution importante, racket par les groupes armés, mines antipersonnelles dispersées dans certaines zones de la jungle…

Au fleuve

Au fleuve

Le contraste est important entre la noirceur des conflits, de la contamination et la beauté et la richesse de la forêt.

...

Là où l’on regarde, on découvre des fruits exotiques, des insectes géants, des oiseaux colorés, un ciel magnifique. Cette zone est forte de culture indigène authentique, contrairement à certaines zones d’Amérique du sud où l’on joue le jeu des indiens dans un but commercial. Les habitants de cette zone sont ouverts, joyeux et chaleureux (Colombiens en somme!).

Petits fruits doux et sucrés... Un délice!

Petits fruits doux et sucrés… Un délice!

Pour moi, l’expérience est totale. J’aime ce lieu où le monde ne tourne pas comme j’ai l’habitude de le voir tourner. J’aime ce désordre dans les rues, j’aime voir voler ces oiseaux rouges, bleus ou gris dans le ciel au moment du coucher du soleil, j’aime regarder cette plante curieuse dont les feuilles se referment sur elles-mêmes lorsque je les touche. En fait je découvre un monde riche et nouveau pour moi et cette sensation me remplit de joie.

Fleur de bananier

Fleur de bananier

La météo est chaude et humide. Une journée sur deux, il pleut des cordes, l’autre est ensoleillée. C’est un milieu idéal pour le développement de toutes formes de vie. Des bactéries aux grands rassemblements humains en passant par les maladies tropicales, les fourmis géantes, les noix de coco, les dauphins de l’Amazonie, les palmiers, les cérémonies indigènes, l’agitation de la zona rosa de la ville.

Au bord du fleuve Putumayo

J’étais déjà venu dans cette région, il y a un an, invité au hasard de mes rencontres par une famille du coin. Je retourne chez eux. Dans cette grande maison se rencontrent de très fortes et différentes croyances. La mamie est catholique, l’oncle bouddhiste, un autre cherche ses réponses dans les plantes de la jungle, la mère est chrétienne investie de la mission sacrée de convertir ses congénères pour les sauver de l’enfer, le fils est agnostique…

Jésus nous sauvera du péché

Jésus nous sauve du péché

La croyance est une force psychologique indéniable, elle a cela de bon. En effet le croyant aura des réponses claires et concrètes à des questions fondamentales (où va-t-on après la mort? Qu’est-ce qui est bien ou mal? …) desquelles il ne doutera pas, puisque ces réponses sont divines, au delà de l’humain et vraies dans l’absolu.
Contrairement à la personnes qui n’a pas de croyance en particulier. Pour elle, les questions resteront ouvertes et sans réponse. Elle vivra dans le doute permanent, ne pourra être aussi sûre d’elle que la personne qui suit les commandements d’un Dieu.

Il est certainement plus difficile d’accepter de ne pas avoir ces réponses auxquelles on se confronte forcément.

J’ai entendu quelque part que les croyants avaient plus de chance d’avoir une espérance de vie plus longue que les non-croyants.

J’espère que tu trouveras Jésus dans ton cœur.

Dieu

Dieu

La croyance est une force. Cette femme sourit, chante, est joyeuse. Il peut lui arriver d’horribles choses, elle s’en remettra.

Dieu

Dieu

 

En arrivant ici, j’avais l’espoir de rentrer un peu dans la jungle sauvage, de l’autre côté du fleuve. J’avais aussi pensé à passer quelques jours avec le taita Bernardo que j’avais rencontré lors de ma dernière expédition et avec lequel j’avais participé à une cérémonie de Yage. Lorsque j’en parle à mes amis, je comprends rapidement que le danger d’explorer certaines zones inconnues de la jungle est bien réel. Alors on décide de partir en expédition vers des endroits plus sûrs.

On the road again

On the road again

Et hop, on monte à 3 sur le petit scooter et on roule une petite heure pour arriver à Puerto Caicedo. On achète quelques binouzes et en route pour le fleuve Putumayo.

Puerto Caicedo sur Putumayo

Puerto Caicedo sur Putumayo

De là on part en lancha pour remonter le fleuve jusqu’à arriver à la jonction avec la rivière San Juan. Luisa connaît un spot sympa.

Le long du San Juan

Le long du San Juan

La journée est superbe. Les gens sont de sortie pour s’amuser dans l’eau.

Saut d'arbre

Saut d’arbre

Le long de la rivière

Le long de la rivière

Dans ce coin, on fait aussi la Regata. À Puerto Asís, cette évènement original rassemble chaque année plusieurs milliers de personnes.

Chiva

Chiva

La mairie met à disposition des chivas où s’entassent enfants, femmes et hommes avec pneumatiques et toutes sortes d’engins flottants pour remonter la route le long du fleuve sur quelques kilomètres pour ensuite se jeter à l’eau et redescendre le fleuve jusqu’à la ville.

Si vous vous retrouvez sur le toit de ce genre de véhicule, préparez vous à éviter câbles électriques, branches d’arbres ou autres obstacles!

Fleuve Putumayo proche de Puerto Asis

Fleuve Putumayo proche de Puerto Asis

L’évènement dure plusieurs heures et a lieu chaque année le 3 janvier, pendant le carnaval. Attention aux coups de soleil!

 

Si vous venez à entrer un peu dans la jungle, pensez à gouter à la pizza amazonique! Une base de bananes plantains, beaucoup de fromage et des gros vers de terre de l’Amazonie…

 

Avant de repartir à Pasto, on part en jeep en direction de Mocoa.

Bonne humeur à l'arrière du jeep

Bonne humeur à l’arrière du jeep

Près de cette sympathique ville, il existe un petit paradis. On l’appelle « el fin del mundo », il se situe près de Mocoa, au pied de la cordillère orientale, toujours dans le Putumayo. Le climat est tropical.

En arrivant vers la fin du monde

En arrivant vers la fin du monde

Une bonne petite marche pour trouver une rivière cristale.

Fin del Mundo

Fin del Mundo

L’eau est fraîche et délicieuse. On y découvre aussi d’étranges arbres.

Tronc

Tronc

Arbre

Arbre. La nuit, il se réveille et se déplace dans la forêt grâce à ses nombreuses jambes.

Ou encore des racines rouges sang.

Capillaires de la Terre

Capillaires de la Terre

Au bout d’un des deux chemins, on arrive à « el ojo de Dios ».

Proche de l'oeil de dieu

Proche de l’oeil de dieu

Proche de l'oeil de dieu

Proche de l’oeil de dieu

L’autre chemin mène à une série de cascades desquelles on peut se jeter en contrebas, au plaisir des grands enfants que nous sommes.

Fin del Mundo

Fin del Mundo

Cascade du fin du monde

Cascade du fin du monde

Cascade du fin du monde

Cascade du fin du monde

Fin

Fin

Finalement, on arrive au fin du monde. Une cascade immense avec une vue imprenable sur Mocoa et sur la selva amazonienne.

La fin du monde

La fin du monde

La fin du monde

La fin du monde

Avant de retourner à la routine de ma vie pastusoise, je profite de ce cadre sublime pour passer une des meilleures nuits de ma vie.

La chance me sourit, un indigène de la communauté des « Pastos » m’invite à passer la nuit dans sa cabane ouverte, dans un hamac.

On discute de leurs coutumes, des fêtes, des cérémonies, des danses, de leurs lois propres. Il m’offre un café et du pain.

C’est un moment simple et beau.

Le ciel est magnifique, aucune pollution lumineuse gênante, les étoiles brillent intensément. Pas de grande Ourse de ce côté! La température est parfaite.

Un milliard d’insectes et d’animaux fredonnent une agréable mélodie qui me bercera cette nuit-là.

 

Sur le chemin de l'oeil de Dieu

Sur le chemin de l’oeil de Dieu

Coucher du soleil sur le fleuve Putumayo

Coucher du soleil sur le fleuve Putumayo

Coucher du soleil sur le fleuve Putumayo

Coucher du soleil sur le fleuve Putumayo

Copain de Puerto Caicedo

Copains de Puerto Caicedo

Selvica

Selvica

...

Puerto Asis

Puerto Asis

Entre Puerto Asis et Puerto Vega

Entre Puerto Asis et Puerto Vega

Dans Puerto Asis

Dans Puerto Asis

Cielos Putumayenses

Cielos Putumayenses

Putumayo

Putumayo

Jouer dans l'eau!

Jouer dans l’eau!

 

Coucher

Coucher

Cabane!

Cabane!

Plage du fleuve

Plage du fleuve

...

Citron

Citron

Caminando

Caminando

Gaz gaz gaz

Gaz gaz gaz

...

Puerto Asis

Puerto Asis

 

La suite du voyage; ce qui est prévu mais susceptible de changer.

Je resterai à Pasto jusque fin Mai. Je me sens bien ici. Les gens sont sympas, les montagnes vertes qui nous entourent créent une ambiance presque mystique, je suis dans des conditions favorables pour étudier, je peux trouver du travail plaisant (traductions, cours de langue) en fonction de mes besoins et je vis amoureusement.

Ensuite, je partirai en direction de Panamá City, où je passerai mes partiels de juin à l’Alliance Française. Je voyagerai soit par l’Océan Pacifique, soit par l’Atlantique où je connaitrai enfin le nord de la Colombie! Une belle aventure.